Royaume du Maroc - Instance Equité et Réconciliation  

Conférence Internationale : "De l’assimilation du passé vers une coopération futur : les défis régionaux de la réconciliation"

L’Instance Equité et Réconciliation, représentée par son Président M. Driss Benzekri a participé à une conférence Internationale sur la réconciliation. Cette conférence coorganisée par La Deautsche Gesellshaft für Technische Zusammenarbeit (GTZ)GmbH (Coopération Technique allemande) et la Fondation Freidrich Ebert (FES)a eu lieu du 31 janvier au 2 février 2005 à Berlin.

Elle a pour objectif d’identifier les facteurs liés au contexte du processus de réconciliation. la conférence s’appuie sur des débats récents dans la discussion internationale.

Ces dix dernières années, le concept de réconciliation n’a cessé de gagner du terrain dans le cadre de la prévention des crises et de la coopération au développement. Par réconciliation, nous entendons principalement l’acceptation d’anciens groupes ennemis et leur volonté d’oeuvrer ensemble à la construction d’un avenir commun. Si elle doit aider à la transformation du conflit, la réconciliation ne doit pas être perçue comme une fin en soi, mais comme un processus au cours duquel les parties au conflit peuvent se forger la conviction que les avantages d’une action commune dépassent de loin les inconvénients. Si l’usage du terme réconciliation est souvent l’objet de discussions passionnées, il s’agit néanmoins d’un terme bien établi que nous utiliserons ici pour des raisons pragmatiques. Certains aspects des processus de réconciliation ont déjà donné lieu à des débats approfondis et sont aujourd’hui à peu près indiscutables 1 :

1. La réconciliation est un processus de long terme et une tâche qui concerne plusieurs générations d’une même société.

2. La réconciliation ne peut être impulsée ni accélérée de l’extérieur, mais elle est un processus que doivent s’approprier les groupes qui désirent se réconcilier.

3. La réconciliation doit s’effectuer entre victimes et agresseurs. Généralement, les victimes sont moins disposées que leurs agresseurs à accepter l’idée d’une réconciliation. Il est donc essentiel d’analyser qui désire une réconciliation et pour quels motifs.

Vérité, justice et guérision sont (dans différentes variantes) les trois facettes des processus de réconciliation qui sont mises en exergue dans les débats internationaux. Beaucoup de travail a déjà été fait pour analyser l’importance de chacune d’entre elles, les instruments et les interactions entre ces différentes facettes. Néanmoins, il reste encore beaucoup de questions en suspens. 5. Chaque processus de réconciliation est unique, car le contexte est toujours différent. Par conséquent, une analyse appropriée du conflit constitue une base nécessaire afin de concevoir et préparer le processus de réconciliation. Tout en prenant ce dernier aspect comme point de départ, la conférence tentera d’aller un peu plus loin en s’interrogeant sur les enseignements transposables ayant trait à ce caractère unique. Même si on peut trouver dans la littérature des éléments concernant les facteurs spécifiques liés au contexte, il n’est pas possible à ce jour de dégager des stratégies régionales ou spécifiques à des contextes donnés.

Après un bref débat initial sur la notion de réconciliation, nous aimerions donc débattre des questions clés ci-après avec les participants (experts nationaux et internationaux en matière de processus de réconciliation) :

1. En quoi les processus de réconciliation dans différents pays et/ou régions diffèrent-ils selon leur contexte régional et culturel spécifique ? En quoi diffèrent-ils selon des facteurs contextuels importants tels que la nature et le degré du conflit et de la violence ou la nature du règlement de paix ? Quels sont les facteurs uniques et spécifiques pour des processus de réconciliation dans différents contextes culturels ou régionaux ?

2. Quels facteurs peuvent être identifiés comme étant des critères « globaux » de processus de réconciliation ? Y a-t-il des enseignements pouvant être transposés à d’autres régions du monde ? Comment développer des stratégies régionales pour des processus de réconciliation ?

3. Comment la communauté internationale et la coopération au développement en particulier peut-elle adopter une approche spécifique liée au contexte et respectueuse de la culture locale quand elle soutient des processus de réconciliation de l’extérieur ?

-  Rapport Régional de la Conférence "monde arabe"(pdf)

-  Rapport Général (pdf)

Imprimer Envoyer cette page Haut de page

« Il s’agit non pas seulement de partager la connaissance et la réappropriation du passé mais aussi de faire surgir dans le présent et le débat contradictoire, des normes et des règles communes de vivre et bâtir ensemble le futur… »
Driss Benzekri

Conseil Consultatif des Droits de l’Homme Place Ach-Chouhada, B.P. 1341, 10 001 Rabat- Maroc
Tél : + 212 37 72 68 56
Fax : + 212 37 72 22 07