Royaume du Maroc - Instance Equité et Réconciliation  

AL BAYANE
Discours royal : Réactions de la presse internationale

Le journal français « La croix » écrit lundi que la population marocaine a vu dans le discours prononcé vendredi dernier par SM le Roi Mohammed VI, la preuve que « justice sera enfin faite », qualifiant de « fait sans précédent au Maroc » la présence des familles des victimes des années de plomb à la réception organisée au Palais Royal de Rabat. SM le Roi Mohammed VI « a tenu à leur présence », à l¹occasion d¹un discours à la Nation, retransmis en direct sur les ondes de la radio et à la télévision marocaines, note la publication, rappelant que le Souverain « avait chargé l¹IER de régler les dossiers des droits de l¹Homme » au Maroc. Faisant état de la demande faite par SM le Roi Mohammed VI au Conseil consultatif des droits de l¹Homme (CCDH) d¹assurer la mise en oeuvre des recommandations de l¹IER, le journal rappelle également que cette Instance avait recommandé à l¹Etat de mettre fin à l¹impunité pour ceux qui violent les droits de l¹homme. Dans cet article, le journal français publie des extraits du discours royal dans lesquels le Souverain réaffirme notamment Son ferme attachement à la consolidation de la vérité, de l¹équité et de la réconciliation. De son côté, le journal portugais, « Diario do Noticias », salue les principes de « solidarité » et de « réconciliation nationale » sur lesquels le Roi a insisté. Selon ce journal, SM le Roi Mohammed VI « a défendu la mise en oeuvre de la politique de solidarité, d¹équité et de réconciliation nationale », écrit dimanche le journal portugais « Diario do Noticias », dans un commentaire sur le discours prononcé vendredi dernier par le Souverain à l¹occasion de la fin du mandat de l¹IER et de la présentation de l¹étude sur le développement humain au Maroc. SM le Roi Mohammed VI « a exprimé devant l¹ensemble des Marocains, dans un discours télévisé, son engagement ferme à appliquer les résultats des travaux de l¹IER » (Instance Equité et Réconciliation), créée en 2003 sur initiative royale, poursuit le journal à gros tirage. Le quotidien rappelle que la création de l¹Instance Equité et Réconciliation, qui a rendu son rapport final le 30 novembre 2005, a constitué « une initiative sans précédent dans le monde arabe ». « C¹est la première fois qu¹un régime (arabe) procède à la création d¹une instance pour enquêter sur les dépassements de l¹Etat et permettre aux victimes de s¹exprimer en public » sur leurs souffrances, note le journal, en référence aux auditions publiques organisées par l¹IER. « Le Roi du Maroc a évoqué un pardon collectif qui constitue l¹un des piliers de la réforme institutionnelle. Il s¹agit d¹une réforme profonde à même d¹aider le Maroc à dépasser les défaillances du passé en matière de droits politiques et civils », a considéré le journal, soulignant que le Souverain s¹est dit convaincu que cette réconciliation sincère ne signifie pas qu¹il faudrait faire table rase du passé, mais il s¹agit de se tourner vers l¹avenir dans une démarche prospective.

Imprimer Envoyer cette page Haut de page

« Il s’agit non pas seulement de partager la connaissance et la réappropriation du passé mais aussi de faire surgir dans le présent et le débat contradictoire, des normes et des règles communes de vivre et bâtir ensemble le futur… »
Driss Benzekri

Conseil Consultatif des Droits de l’Homme Place Ach-Chouhada, B.P. 1341, 10 001 Rabat- Maroc
Tél : + 212 37 72 68 56
Fax : + 212 37 72 22 07