Royaume du Maroc - Instance Equité et Réconciliation  

"Al-Ahram" :une réconciliation effective avec le passé

La création de l’Instance Equité et Réconciliation (IER), qui n’a été à aucun moment un slogan pour "blanchir" l’image du Maroc à l’étranger, s’est basée sur une réconciliation effective avec le passé, a affirmé dimanche le journal égyptien "Al-Ahram".

Et le plus important à l’avenir est d’assurer la souveraineté et la suprématie de la loi et de la Constitution dans le but de garantir la non-répétition des violations des droits de l’homme, a ajouté le journal dans un article signé de l’écrivain égyptien Amine Mohamed Amine.

L’auteur de l’article a, par ailleurs, rappelé les recommandations du rapport final de l’IER présenté à SM le Roi, notamment le renforcement du principe de la séparation des pouvoirs, et l interdiction constitutionnelle de toute immixtion du pouvoir exécutif dans l organisation et le fonctionnement du pouvoir judiciaire.

Le journal s’est arrêté aussi sur les indemnités accordées aux victimes des violations des droits de l’Homme, ajoutant que ce pas a été apprécié par "Human Rights Watch" dans son rapport annuel sur le Maroc.

Par ailleurs, l’écrivain, qui a estimé que cette initiative a consolidé la position du Maroc aussi bien à l’intérieur qu’à l’étranger, a formulé le v u de voir les pays arabes suivre l’exemple du Royaume, en ouvrant une nouvelle page à travers la réconciliation avec le passé.

De son côté, la revue égyptienne "octobre" a mis l’accent dans son numéro paraissant cette semaine, sur l’intérêt accordé par SM le Roi Mohammed VI au rapport de l’IER qui contient plusieurs recommandations et propositions en vue de clore le dossier des droits de l’homme.

Par ailleurs, la revue note que plusieurs mesures ont été prises par le Maroc dans le but d’assurer le développement humain à travers l’amélioration des conditions sociales et de droits de l’homme.

La publication a rappelé qu’une commission a été chargée par le Souverain d’élaborer un rapport sur le développement humain au Maroc, ajoutant que celle-ci a préparé un plan d’action qui insiste sur le rôle que peuvent jouer les partis politiques et les ONGs dans la réalisation des objectifs du développement humain. Le Caire, 22 jan 2006

Imprimer Envoyer cette page Haut de page

« Il s’agit non pas seulement de partager la connaissance et la réappropriation du passé mais aussi de faire surgir dans le présent et le débat contradictoire, des normes et des règles communes de vivre et bâtir ensemble le futur… »
Driss Benzekri

Conseil Consultatif des Droits de l’Homme Place Ach-Chouhada, B.P. 1341, 10 001 Rabat- Maroc
Tél : + 212 37 72 68 56
Fax : + 212 37 72 22 07