Royaume du Maroc - Instance Equité et Réconciliation  

le journal portugais "Publico" : Le Maroc est le seul pays dans le monde arabo-islamique qui a pu relever "les défis douloureux du passé"

Le Maroc est le seul pays dans le monde arabo-islamique qui a pu relever "les défis douloureux du passé" en engageant une "rupture" avec les violations des droits de l’Homme, a écrit le journal portugais "Publico".

Commentant les recommandations de l’Instance Equité et Réconciliation (IER), le journal a indiqué, dans une récente édition, que la retransmission en direct des témoignages des victimes des violations passées constitue "un évènement de première importance, parce que, pour beaucoup de Marocains, "il s’agissait là d’une reconnaissance des erreurs politiques commises dans le passé à l’endroit des victimes".

La publication a, à ce propos, mis en exergue les conclusions de l’IER qui préconisent notamment la réparation et la réhabilitation des victimes, la prises de plusieurs mesures visant à stimuler le développement socio-économique et culturel dans les régions marginalisées.

L’Instance, a poursuivi le journal, a également préconisé la mise en oeuvre de réformes constitutionnelles, institutionnelles, juridiques et éducatives pour parer à la reproduction de tels actes, tout en mettant en place une stratégie nationale destinée à lutter contre l’impunité.

Le journal cite à cet égard une déclaration de Fouad Ammor, analyste au Groupement d’Etudes et de Recherche sur la Méditerranée (GERM) à Rabat, dans laquelle il souligne que "le Maroc est suffisamment mûr pour faire face à son passé et que nous avions besoin de ce questionnement pour prouver notre détermination à aller plus loin".

Evoquant les défis de développement à l’horizon 2025, M. Ammor a estimé qu’aujourd hui, au Maroc, "il y a une unanimité que les choses évoluent dans le bon sens, grâce à la réhabilitation de l’élément humain comme acteur fondamental dans tout projet de développement", affirmant l’existence d’une volonté politique de persévérer sur cette voie, ce qui atteste que la société marocaine est arrivée au "stade de développement et de maturité". Lisbonne, 1er fév 2006

Imprimer Envoyer cette page Haut de page

« Il s’agit non pas seulement de partager la connaissance et la réappropriation du passé mais aussi de faire surgir dans le présent et le débat contradictoire, des normes et des règles communes de vivre et bâtir ensemble le futur… »
Driss Benzekri

Conseil Consultatif des Droits de l’Homme Place Ach-Chouhada, B.P. 1341, 10 001 Rabat- Maroc
Tél : + 212 37 72 68 56
Fax : + 212 37 72 22 07