Royaume du Maroc - Instance Equité et Réconciliation  

Communiqué de la FIDH concernant les auditions publiques

Paris, le 17 décembre 2004 -A partir du 21 décembre, des millions de Marocains pourront suivre en direct sur les chaînes de télévision et de radio nationales les auditions publiques de victimes et de membres de familles de victimes des violations graves des droits de l’Homme organisées par l’Instance Equité et Réconciliation (IER).

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) accueille avec satisfaction la tenue de ces auditions publiques qui marquent une étape importante dans la réconciliation nationale au Maroc. Les auditions publiques, au cours desquelles environ 200 personnes seront entendues, devraient durer deux mois. Les témoins et victimes ont été sélectionnés afin que soient représentées l’ensemble des violations des droits de l’Homme au Maroc ainsi que toutes les régions touchées par la répression. Pour la première fois, la parole des victimes sera véritablement entendue.

L’Instance Equité et Réconcilation, créee par un dahir royal du 7 janvier 2004 vise à l’établissement des faits sur les disparitions forcées et les détentions arbitraires intervenues au Maroc de 1956 à 1999, à la réparation des préjudices, la réhabilitation des victimes et à la réconciliation. L’IER est le premier mécanisme de justice transitionnelle dans un pays d’Afrique du Nord ou du Moyen Orient (pour plus d’informations : Les Commissions vérité et réconciliation : l’expérience marocaine, http://www.fidh.org/IMG/pdf/Ma396f.pdf). L’IER a été établie à la suite de l’Instance indépendante d’arbitrage créée en 1999 qui ne visait qu’à l’indemnisation financière des victimes. L’Instance Equité Réconciliation est un mécanisme non-judiciaire de règlement des violations graves des droits de l’Homme et ne vise pas à l’établissement des responsabilités individuelles dans ces violations. " Cependant, la FIDH rappelle le droit pour chaque victime de demander réparation par la voie judiciaire.

La FIDH soutient depuis des années le combat pour la vérité et la justice mené par ses associations membres et partenaires au Maroc, l’Association marocaine des droits humains (AMDH), l’Organisation marocaine des droits humains (OMDH) et le Forum marocain pour la vérité et la justice (FVJ) et elle continue de suivre étroitement le travail de l’IER.

Outre la réparation et la réconciliation, l’un des objectifs essentiels de l’IER est d’empêcher la répétition des violations du passé par la mise en place d’un véritable Etat de droit. A cet égard, la mise en place d’un système judiciaire indépendant et impartial, l’harmonisation du droit interne avec le droit international ainsi que la ratification et la mise en oeuvre du Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI) seront particulièrement importantes.

Imprimer Envoyer cette page Haut de page

« Il s’agit non pas seulement de partager la connaissance et la réappropriation du passé mais aussi de faire surgir dans le présent et le débat contradictoire, des normes et des règles communes de vivre et bâtir ensemble le futur… »
Driss Benzekri

Conseil Consultatif des Droits de l’Homme Place Ach-Chouhada, B.P. 1341, 10 001 Rabat- Maroc
Tél : + 212 37 72 68 56
Fax : + 212 37 72 22 07